DSK, le problème des femmes

 

« Oui, j’aime les femmes… Et alors ? » affirmait Dominique Strauss-Kahn en avril 2011, peu de temps avant une affaire qui l’anéantirait…

Ayant le profil plutôt d’un séducteur avéré que d’un violeur, DSK a été accusé, suite à l’affaire du Sofitel de New York en mai 2011, d’agression sexuelle, de tentative de viol et de séquestration.

Redoutant que des clichés soient compromettants pour lui sur une éventuelle participation à des parties fines, le candidat à la présidentielle avait des doutes sur la sincérité de ses adversaires politiques…

On entend depuis toujours que la plus grande faiblesse d’un homme est le charme d’une femme… Si on s’en tient à ce proverbe, DSK se laisserait alors trop charmé, et cela lui ferait tourner la tête !

Pourtant, depuis la nuit des temps – on se limitera à Adam et Eve (ça suffira) – on aurait tendance à affirmer que l’homme et la femme sont complémentaires, et qu’aucun des deux ne doit être une faiblesse pour l’autre.

Si seulement DSK avait su ça avant…