Ziad Takieddine, un homme aux multiples facettes

 

De nationalité franco-libanaise, Ziad Takieddine est considéré comme un homme d’affaire et intermédiaire dans les contrats internationaux. Proche de l’entourage de Nicolas Sarkozy, Takieddine a été mêlé à plusieurs affaires politico-financières. Résumé de 3 affaires en quelques lignes :

– Affaire des frégates d’Arabie saoudite et des sous-marins du Pakistan, communément appelé « Affaire Karachi » : Un premier contrat a été signé entre la France et l’Arabie saoudite en 1994 pour la vente de 3 frégates françaises, puis un deuxième contrat est signé cette fois-ci avec le Pakistan pour 3 sous-marins. Ziad Takieddine est alors accusé d’avoir joué l’entremetteur entre la classe politique française et le Pakistan pour assurer la vente de frégates françaises. Il aurait empoché une somme d’argent anormalement élevée pour son rôle d’intermédiaire (rétro commission).

 – Contrat « Miksa » : Takieddine perçoit entre 1997 et 1998 91 millions d’euros pour la vente de frégates à l’Arabie saoudite, validée en novembre 1994 par le ministre du budget. Cette somme-là aurait été répartie sur des comptes offshores pour ne pas être imposable par le fisc français.

– Affaire de la Libye, « Sarkozy-Kadhafi » : Ziad Takieddine est devenu l’intermédiaire privilégié de la France et aurait été le pivot d’accords financiers pour négocier du matériel de guerre avec la Libye. Par l’intermédiaire de ce dernier, des fins de financement auraient servi à financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.

Indispensable à la France ? Homme mystérieux ? Ziad Takieddine n’a pas fini de faire douter le monde politique.